Eglise et chapelles

La chapelle de Paul

La chapelle de Paul se situe dans un joli petit écrin de verdure entre Kervene’ch et Kervozion, près d’un lavoir et d’un calvaire. Construite au milieu du XVIème siècle, elle était la chapelle des seigneurs de Goasfroment. Elle a traversé l’histoire, vécue la révolution et les changements de propriétaires, puis diverses restaurations qui se sont poursuivies jusqu’à aujourd’hui. La chapelle de Paul est un édifice de caractère auquel les habitants alentours sont très attachés.

Comme son nom l’indique, le saint patron de la chapelle est saint Paul, mais aussi saint Guillaume.
Ces noms sont sans doute liés à l’histoire de Jean Roquel, fondateur de la chapelle.

Celui-ci, s’étant éloigné de la religion catholique, voulu faire en saint Paul et sa fameuse conversion sur la route de Damas le symbole de son retour à la foi catholique. Quant à saint Guillaume, il fut lui aussi fait saint patron de la chapelle par Jean Roquel en homage à son père et à son grand père s’appelant eux-même Guillaume. Ces saints sont fêtés lors du pardon annuel de la chapelle, qui se déroule le dernier samedi de juillet.

L’histoire de la chapelle, liée aux seigneurs de Goasfroment, garde toujours une trace de ceux-ci. Ainsi la porte du transept sud était réservée à l’usage de ces seigneurs. Aussi sur le bénitier, près de la porte Sud de la nef, se trouve la forme d’un blason effacé depuis longtemps. Il faut savoir qu’au XVIIIème siècle la chapelle fut restaurée par Olivier de Fresne et sa femme Jeanne de Leshildry.

L’histoire se poursuit à la Révolution, où elle fut vendue comme bien national, pour être rachetée en 1831 par le conseil de fabrique de la paroisse. Plus récemment, en1996-1997, la chapelle fit l’objet d’une restauration, avec une charpente et un toit entièrement refaits. Si vous allez à l’intérieur, vous pourrez admirer la charpente à nu, qui fait penser à celle d’un bateau retourné sur lui-même.

L’observateur attentif relèvera divers petits détails sur l’édifice. Sur le retable du chœur se trouve une toile représentant la conversion de saint Paul sur la route de Damas, et récemment restaurée.

A la croisée du transept se trouvent dans les angles des statuettes en bois. On y voit saint Pierre, ou saint Antoine les pieds dans les flammes, d’où sa réputation à soigner les maux de pieds. Autre statue importante, celle d’une pieta dans le transept nord. Elle fut sculptée au couteau par un fidèle, pour remercier la Vierge Marie de lui avoir laissé la vie sauve dans un accident. Une tête d’homme est sculptée sur le bénitier du transept sud.

Le calvaire, se trouvant un peu plus loin, est assez rare du point de vue iconographique puisqu’il représente une déposition de croix.

Il ne faut pas oublier le lien qu’à la chapelle vers le monde maritime. Plouézec compta beaucoup de marins, dont ceux qui partaient pour la pêche en Islande. Ainsi se trouvent dans la chapelle divers objets, comme une maquette de bateau et des rames que portaient les fidèles lors des processions des pardons.

La chapelle du Petit St Loup

La chapelle du Petit Saint-Loup est un petit édifice en croix latine se trouvant à l’intérieur de Plouézec. D’aspect charmant avec les arbres qui l’entourent, cette chapelle discrête ne révèle sa beauté qu’aux curieux et à ceux qui prennent la peine de découvrir ses mystères. La chapelle se trouve sur le territoire de Plouézec mais au niveau religieux elle est sous la responsabilité de la paroisse de Plouha. L’autre nom de la chapelle est Notre Dame de la Pitié.
image

L’aspect frappant de la chapelle est sa beauté qui vient de son aspect clair et sobre, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. L’intérieur est éclairé par cinq vitraux faits de petits carreaux de verre blanc qui diffusent une douce lumière dans un intérieur clair et reposant. Le toit, refait après qu’un arbre soit tombé dessus lors de la tempête de 1987, couvre une charpente en berceau renversé couvert de planches blanches qui se marient à merveille avec les murs, blancs aussi.

La chapelle comporte une pièce d’ameublement particulière qui est un chancel (sorte de cloison faite de barreaux en bois) qui sépare la nef du transept et qui date du 16 ème siècle. D’ailleurs ce chancel est classé monument historique depuis 1989 et a fait l’objet de restaurations. Le retable du choeur fut lui aussi restauré. En son centre se trouve un tableau représentant une descente de croix. Il a été réalisé par un peintre d’Etables, Loyer l’Ainé en 1829, et ses couleurs ont été récemment refaites. Autours se trouvent une statue de Notre Dame de la Pitié et une de Saint Stanislas.

L’image de la Vierge tenant Jésus dans ses bras est très présente dans la chapelle. Ce thème iconographique revient trois fois, une fois dans le tableau du retable, une fois au sommet de ce dernier et une autre fois dans une statue en ronde-bosse se trouvant dans le transept Sud. Cela explique sans doute le nom de la chapelle dédié à Notre Dame de la Pitié, en référence à la Vierge pleurant son enfant. A noter aussi les statues du Christ et de Saint Loup se trouvant dans les angles de la croisée du transept. Toutes ces statues datent du 16 ème, 17 ème et 18 ème siècle.

La chapelle appartient à la commune de Plouézec mais est sous la responsabilité religieuse de la paroisse de Plouha. En effet elle fut rattachée à la paroisse de Lanloup en 1924. Une première chapelle est mentionnée dans une charte de l’abbaye de Beauport en 1258, mais la chapelle d’aujourd’hui date du 19 ème siècle. A la Révolution la chapelle fut vendue comme bien national mais rendue à la paroisse de Plouézec en 1814.

Le pardon du Petit Saint Loup est le 3 ème dimanche d’août. Dans le temps, différents noms furent donnés à cette chapelle. Si elle fut appelée Notre Dame de la Pitié, elle fut appelée aussi "Notre Dame des douleurs" ou "Notre Dame des Vocables".

Chapelle de SAINT-RIOM

Cette chapelle qui a pour origine une construction du 14ème siècle, a été restaurée au 17ème, 19ème et 20ème siècles.
Son transept et son abside ont été détruits par ses acheteurs après la Révolution.
Elle abrite un beau retable en chêne ciré, daté de 1710. Plusieurs statues dont celles de Saint Riom et de St Maudez en Pape, de « Dieu le Père » présentant son fils, celles de St Laurent (patron officiel de la chapelle), de St Michel et de St Nicolas.
A partir de 1870, elle est devenue le cadre du « Pardon des marins » partant à la pêche à la morue en mer d’Islande. (Le 02 février).


Eglise Notre-Dame du Gavel

Dédiée à St Pierre, elle est plus connue sous le nom de Notre Dame du Gavel (Notre Dame du Berceau). Rebâtie presque sur l’emplacement de l’ancienne église, sa construction, débutée en 1848 fût achevée en 1854, consacrée en 1868.

Elle abrite un retable du 17ème siècle avec les statues de St Pierre et de St Paul. On y trouve également de très belles vierges à l’enfant, un lutrin cygne (pupitre) du 18°siècle (classé et attribué aux frères Corlay), deux reliquaires avec les « chefs » de St Riom et de St Maudez, de très beaux vitraux et notamment une évocation de la guerre 1914/1918 au transept nord. Les fonts baptismaux (sans doute du 16°siècle) et le bénitier en marbre noir de forme octogonale du 18°siècle.

Mairie de Plouézec
1 Rue du Colonel Henri Simon 22470 Plouézec
Tél. 02 96 20 64 90
> Envoyer un message

Horaires d'ouverture
Lundi : 9h00-12h00
Mardi au vendredi : 9h00-12h00 et 14h00-17h00
Samedi : 9h00-12h00